Section III

Comment favoriser le travail d’inclusion sociale

Cette section de la trousse de vérification de l’inclusion sociale est conçue pour fournir des renseignements de référence et des outils visant à aider les bibliothèques à développer ou à raffiner leurs pratiques d’inclusion. Cette section est divisée en 12 chapitres fondés sur les 12 énoncés dans l’outil de vérification.

Indicateurs de réceptivité


Comme premier mode d’action, le travail d’inclusion sociale exige que les bibliothèques soient réceptives à l’idée de comprendre leurs communautés et de les engager. Ces dernières devraient aussi s’attaquer aux obstacles, valeurs et comportements qui mènent à l’exclusion. Ce travail se reflète dans les questions de la vérification qui sont axées sur « les indicateurs de réceptivité ».

  • Première question
    La bibliothèque, en consultation avec la communauté, a évalué le profil démographique de la communauté; elle comprend les besoins de divers groupes culturels dans la communauté; elle comprend les lacunes dans les programmes et services et les collections pour ces groupes.
  • Deuxième question
    La bibliothèque a évalué la diversité du personnel à temps plein, du personnel à temps partiel et des bénévoles, et développé, mis en œuvre et évalué les stratégies visant à augmenter la diversité.

Indicateurs d’intentionnalité


Le deuxième niveau de travail nécessaire à l’élimination des obstacles à l’inclusion comprend un engagement soutenu auprès de la communauté, de même que l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de systèmes, programmes, politiques et procédures. Il nécessite aussi l’offre d’un accès équitable aux services et aux occasions de processus décisionnel. Ce travail est reflété dans les questions de la trousse qui sont axées sur « l’indicateur d’intentionnalité ».

Étant donné que le concept « d’intentionnalité » est crucial à l’élimination des obstacles à l’inclusion, la vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC y met l’accent. Il est extrêmement important qu’une bibliothèque puisse souligner l’actualité de l’inclusion sociale en l’intégrant systématiquement à son cadre stratégique et opérationnel. Il est également nécessaire de rappeler constamment ce travail aux administrateurs, aux membres du personnel et aux bénévoles. Ces deux processus renforceront la capacité de la bibliothèque à éliminer efficacement les obstacles à l’inclusion.

  • Troisième question
    L’élimination des obstacles à l’inclusion est explicitée dans le plan stratégique, les objectifs, les politiques et les documents de planification de la bibliothèque, et articulée dans l’énoncé de mission/vision.
  • Quatrième question
    La bibliothèque a formé une équipe conjointe active de gestionnaires et de non-gestionnaires consacrée à l’évaluation et à l’élimination des obstacles à l’inclusion. Elle a aussi intégré l’élimination des obstacles à l’inclusion dans les politiques et les structures de planification des services au sein de l’organisation.
  • Cinquième question
    Une équipe interne a formé un groupe représentatif de la communauté cible et travaille maintenant avec ce groupe pour guider ses efforts visant à éliminer les obstacles à l’inclusion.
  • Sixième question
    Un plan d’action a été élaboré qui comprend : analyse des besoins et des lacunes dans les services de la communauté; résultats de la vérification annuelle de l’inclusion sociale; stratégies ciblées en matière de gouvernance; ressources humaines et formation/apprentissage, en plus des programmes/services, du développement, de la mise en oeuvre et de l’évaluation des collections.
  • Septième question
    La bibliothèque a des initiatives et discussions périodiques de formation et d’apprentissage avec les équipes du personnel et les intervenants externes concernant les méthodes visant à éliminer les obstacles à l’inclusion et à accroître le degré de compétence culturelle et les pratiques d’inclusion internes.

  • Huitième question
    Avec la contribution et la participation de la communauté, la bibliothèque a élaboré et mis en oeuvre divers plans ciblés de sensibilisation et de communication communautaires pour présenter et promouvoir la bibliothèque et ses services à la communauté et aux groupes.
  • Neuvième question
    La bibliothèque a prévu des ressources financières dans le budget fiscal de cette année pour mettre en oeuvre le plan d’action – en particulier, la bibliothèque a mis en place un budget pour la formation/l’apprentissage, la communication/sensibilisation, les programmes/services, et le développement des collections.

Indicateurs d’inclusion


Les recherches qui ont soutenu le développement de la trousse de vérification d’inclusion sociale du CBUC/CULC affirment que si la bibliothèque traite efficacement les points de mire dans les indicateurs de réceptivité et d’intentionnalité, elle sera mieux en mesure de démontrer l’inclusion par des résultats concrets et mesurables.

  • Dixième question
    La mise en oeuvre de stratégies visant à éliminer les obstacles aux débouchés et à l’inclusion a abouti à une diversité accrue dans les postes à temps plein, à temps partiel et de bénévoles (y compris le conseil d’administration).
  • Onzième question
    La bibliothèque a élaboré et mis en oeuvre un plan d’action pour éliminer les obstacles à l’inclusion, ce qui a mené à une augmentation de ce qui suit : cartes de bibliothèque émises, utilisation de la bibliothèque, participation aux programmes, nombre de programmes offerts, collections additionnelles ou élargies et réservation de salles.
  • Douzième question
    La bibliothèque a élaboré et mis en oeuvre un plan d’action pour éliminer les obstacles à l’inclusion, ce qui a mené à une augmentation de ce qui suit : partenariats de collaboration avec les groupes communautaires pour élaborer des programmes/services, partenariats de collaboration avec les groupes communautaires pour offrir des programmes/services et processus de consultation plus robuste avec les membres des groupes communautaires qui n’utilisent pas, ou utilisent rarement, la bibliothèque.