Qu’est-ce qu’une vérification

Pourquoi une bibliothèque devrait-elle utiliser une vérification de l’inclusion sociale ?

Les vérifications de l’inclusion sociale sont des outils d’évaluation utilisés dans une variété de cadres, y compris les entreprises, les hôpitaux, les écoles et d’autres organismes, comme moyen de formaliser, d’informer et d’orienter le processus d’élimination des obstacles à l’inclusion de manière exhaustive et structurée.

L’outil de vérification lui-même n’est qu’un moyen d’arriver au but; il fournit une analyse du degré auquel les obstacles à l’inclusion ont été éliminés.

Le Conseil des Bibliothèques Urbaines du Canada (CBUC) / Canadian Urban Libraries Council (CULC) a élargi son engagement à l’inclusion sociale en développant cette trousse de vérification de l’inclusion sociale et en élaborant un manifeste d’inclusion sociale et de diversité qui unit les bibliothèques urbaines du Canada ensemble dans leurs efforts à éliminer les obstacles à l’inclusion.

Déclaration sur la diversité et l’inclusion du CBUC/CULC

Les bibliothèques municipales urbaines du Canada reconnaissent qu’une société diverse et pluraliste est au centre de l’identité de notre pays. Les institutions publiques, y compris les bibliothèques municipales, ont la responsabilité de contribuer à une culture qui reconnaît et célèbre cette diversité.

Les bibliothèques peuvent promouvoir une attitude d’inclusion en s’assurant que tous les résidants du Canada reçoivent un service en bibliothèque qui est respectueux. Les grandes bibliothèques municipales urbaines du Canada reconnaissent et affirmeront énergiquement la dignité des personnes qu’elles servent, indépendamment de leurs capacités ou de leur richesse personnelle. Tous les résidants canadiens devraient être en mesure de chercher de l’information et de s’engager dans la découverte personnelle, libres de toute tentative par autrui d’imposer ses valeurs, coutumes ou croyances.

Éléments critiques de la vérification de l’inclusion sociale

Le CBUC/CULC a mené des recherches intensives en 2008 pour développer un outil et une trousse de vérification de l’inclusion sociale en suivant les méthodes suivantes :

  • Passer en revue le matériel actuel pour recueillir l’information sur l’inclusion sociale, les vérifications de l’inclusion sociale, et l’inclusion sociale dans le contexte tant organisationnel que de la bibliothèque, et exécuter une analyse critique à ce sujet.
  • Solliciter de l’information et des réactions de quatre bibliothèques pilotes au moyen de recherches communautaires et de méthodes participatives.
  • Évaluer les cadres utilisés dans le développement d’autres vérifications d’inclusion sociale et évaluations des compétences culturelles à l’échelle mondiale.
  • Interviewer les auteurs d’autres vérifications d’inclusion sociale pour évaluer les méthodes utilisées dans le développement de leurs outils.
  • Évaluer l’information acquise par les utilisateurs des outils de vérification et d’évaluation actuels pour évaluer l’efficacité et l’utilisation de ces outils.
  • Développer et/ou utiliser une définition de l’inclusion sociale qui reflète le contexte et la réalité de la bibliothèque en tant qu’organisme et centre communautaire.

Après analyse minutieuse de l’information reçue à l’aide des méthodes de recherche décrites ci-dessus, il a été décidé que l’outil de vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC devrait :

  1. Être inclusif – Utiliser des méthodes communautaires participatives qui engagent la communauté de manières appropriées et significatives dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de l’outil de vérification de l’inclusion sociale. Nous avons été surpris par le nombre d’auteurs des vérifications d’inclusion qui n’ont pas utilisé des méthodes de recherche inclusives, participatives et communautaires dans l’élaboration de leurs outils !
  2. Être bref – Utiliser moins de questions à macro-réponse dans l’outil de vérification pour prévenir l’usure de la vérification. Parmi les outils que nous avons évalués, nombreux étaient extrêmement longs, et l’utilisation de l’outil par les organismes communautaires a été limitée en conséquence.
  3. Être engageant – Fournir un point d’entrée facile aux bibliothèques qui ne sont pas familières avec le travail d’inclusion sociale tout en encourageant les bibliothèques qui excellent dans ce domaine à raffiner leur travail davantage. L’outil de vérification doit engager des bibliothèques dont les compétences, l’expérience et l’exposition à l’inclusion sociale sont différentes.
  4. Être intelligent – Se concentrer sur ce qui est important. Nous avons déterminé que les concepts de « réceptivité », « intentionnalité » et « inclusion » sont les indicateurs clés dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de travail d’inclusion sociale.

    Particulièrement, le degré auquel un organisme démontre son engagement soutenu à éliminer les obstacles à l’inclusion sociale à chaque niveau est d’une importance extrême au succès de l’élimination de ces obstacles.

    Étant donné qu’il était considéré comme une partie intégrante de l’élimination efficace des obstacles à l’inclusion, l’outil de vérification souligne et évalue cet engagement – ou le niveau d’intentionnalité de différentes façons :

    • s’assurer que l’outil reflète l’état actuel de la mise en œuvre des mesures d’élimination des obstacles à l’inclusion par la bibliothèque – et s’assurer que l’outil reflète le progrès comme marqueur qui souligne l’intentionnalité, ainsi que la réceptivité et l’inclusion
    • fournir une trousse qui soutient l’engagement à l’inclusion sociale, ainsi que l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation d’un large éventail d’infrastructures stratégiques et opérationnelles à l’appui de l’inclusion.
  5. Être réaliste – Fournir un contexte aux résultats de la vérification en donnant à chaque bibliothèque la capacité de comparer son rendement sur plusieurs années consécutives et de comparer son rendement avec celui d’autres bibliothèques faisant partie du CBUC/CULC.
  6. Être opportun – Exécuter la vérification annuellement et comparer les résultats avec ceux d’autres bibliothèques et ceux des vérifications précédentes de la bibliothèque en question.

Introduction à la vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC

Ce qui suit représente la définition d’inclusion sociale utilisée dans cette trousse. Cette définition a formé la base d’élaboration des trois indicateurs d’inclusion et des énoncés qui sont utilisés dans la vérification de l’inclusion sociale. L’outil de vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC se trouve dans l’Annexe.

Qu’est-ce que l’inclusion sociale ?

L’inclusion sociale est la manière participative, authentique et responsable en vertu de laquelle les institutions soutiennent et renforcent les principes d’accès, d’équité et, ainsi, d’inclusion sociale pour tous.

En particulier, l’inclusion sociale est la manière en vertu de laquelle les institutions :

  • sont ouvertes à comprendre et à s’engager dans leurs communautés;
  • explorent, envisagent et défient les obstacles, valeurs et comportements;
  • développent, mettent en œuvre et évaluent les systèmes, programmes, politiques et procédures;
  • fournissent un accès équitable aux services et aux occasions de processus décisionnel;
  • démontrent le niveau d’inclusion par des résultats concrets.

Quels sont les indicateurs d’inclusion sociale ?

Nos recherches sur l’inclusion sociale ont révélé que l’inclusion peut être mieux mesurée quand un organisme évalue le degré auquel il est ouvert à s’engager dans la communauté d’une manière significative et a l’intention d’éliminer les obstacles à l’inclusion.

À ce titre, la vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC comprend des indicateurs qui évaluent la réceptivité, l’intentionnalité et l’inclusion.

  1. L’indicateur de réceptivité – À quel point la bibliothèque connaît la communauté
    Il est possible d’évaluer le degré auquel un organisme est « réceptif » en comprenant à quel point la bibliothèque connaît sa communauté. Une bibliothèque est ouverte quand elle comprend sa communauté aussi bien que les besoins de sa communauté.
    Les questions 1 et 2 de la vérification de l’inclusion sociale se rapportent à cet indicateur.
  2. L’indicateur d’intentionnalité – À quel point la bibliothèque renforce les principes d’inclusion sociale
    Le degré auquel un organisme est intentionnel relativement à l’élimination des obstacles à l’inclusion dépend aussi de la façon dont la bibliothèque renforce les principes d’inclusion sociale à court et à long terme. L’élimination des obstacles à l’inclusion est un processus à long terme qui nécessite un engagement et une attention soutenue.
    Les questions de 3 à 9 de la vérification de l’inclusion sociale se rapportent à cet indicateur.
  3. L’indicateur d’inclusion – À quel point la bibliothèque est la communauté
    Le degré auquel la bibliothèque est réceptive et intentionnelle concernant le travail d’inclusion sociale déterminera le degré auquel elle réussira à éliminer les obstacles à l’inclusion. Une bibliothèque est inclusive quand elle collabore avec la communauté et quand la communauté se reflète dans les stratégies, opérations, ressources humaines, programmes et collections de la bibliothèque.
    Les questions de 10 à 12 de la vérification de l’inclusion sociale se rapportent à cet indicateur.

Pour simplifier le processus, les 12 énoncés – ou « questions » de vérification – sont tous brefs, clairement formulés, facilement évalués, flexibles pour que les bibliothèques puissent adapter les résultats à des groupes spécifiques, vont au fond des choses pour permettre des variations et incluent des évaluations du progrès et de l’état.

Qui devrait utiliser l’outil de vérification de l’inclusion sociale ?

Les membres du comité de travail sur l’inclusion sociale de la bibliothèque devraient probablement remplir le questionnaire ou fournir de l’aide à un petit groupe d’employés de la bibliothèque. Le comité consultatif sur la communauté ne devrait pas remplir le questionnaire. Veuillez partager les résultats de l’outil de vérification avec le comité consultatif sur les communautés pour recevoir leurs commentaires et réactions sur les notes obtenues. Cela vous aidera à en apprendre davantage sur le progrès de la bibliothèque dans l’élimination des obstacles à l’inclusion.

Quels sont les avantages d’utiliser cet outil ?

L’outil de vérification de l’inclusion sociale peut servir à suivre l’état d’un organisme et le progrès de ses travaux d’inclusion. La Section III devrait être utilisée en combinaison avec la mise en œuvre de l’outil de vérification pour rehausser la sensibilisation sur les façons dont un organisme peut œuvrer à éliminer les obstacles à l’inclusion.

Conseil : points clés à se rappeler

  • Il faut réfléchir mûrement à la meilleure personne ou au meilleur groupe de personnes à remplir le questionnaire de vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC.
  • Soyez aussi honnête et précis que possible en donnant des notes aux énoncés – de cette façon, vous vous assurez que la bibliothèque tire la meilleure valeur possible de l’outil.
  • Faites un suivi – l’utilisation de l’outil de vérification de l’inclusion sociale devrait devenir une partie du processus d’évaluation de la bibliothèque.

Le cadre

La vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC :

  • Comprend 12 questions présentées sous forme d’énoncés
  • Fournit un barème de notation de 0 à 4 selon le nombre d’éléments réalisés dans chaque énoncé
  • Nécessite que chaque question soit notée deux fois :
    1. Une fois pour évaluer l’état actuel à atteindre le résultat en question
    2. Une deuxième fois pour évaluer les progrès réalisés à atteindre le résultat sur une période de temps

Vous trouverez ci-dessous une description annotée de la structure de la question.

Le barème

Comme susmentionné, tant l’état que le progrès sont notés selon un barème de 0 à 4. La description de chaque note est décrite à la page suivante.

Barème de notation de l’état par question

  • 0. Pas en place / pas entamé / l’organisme ne satisfait pas aux exigences
  • 1. L’organisme satisfait aux exigences minimales
  • 2. L’organisme satisfait partiellement aux exigences
  • 3. L’organisme satisfait considérablement aux exigences
  • 4. L’organisme satisfait à toutes les exigences ou à la plupart d’entre elles

Barème de notation du progrès par question

Évaluer le progrès au fil du temps en utilisant un barème de notation de 0 à 4 par question

  • 0. Pas en place / pas entamé / absent / arrêté
  • 1. Détérioration
  • 2. Amélioration
  • 3. Rendement stable
  • 4. Gains exceptionnels

Les notes

Comme chacune des 12 questions est notée tant pour l’état que le progrès, le « vérificateur » comptera la note totale tant pour l’état que le progrès.

Barème de notation globale de l’état

La note sommaire relative à l’état reflète la capacité de la bibliothèque à remplir les exigences stipulées dans les 12 résultats d’inclusion sociale.

Note globale sur l’état Résultat
0 Pas en place – pas entamé – ne satisfait pas aux exigences
<12 Satisfait aux exigences minimales
de 13 à 24 Satisfait partiellement aux exigences
de 25 à 36 Satisfait considérablement aux exigences
de 37 à 48 Satisfait à toutes les exigences ou à la plupart d’entre elles

Barème de notation globale du progrès

La note sommaire du progrès démontre la direction de l’avancement des travaux visant à éliminer les obstacles à l’inclusion selon les 12 résultats d’inclusion sociale décrits dans la vérification de l’inclusion sociale.

Note globale sur le progrès Résultat
0 Pas en place – pas entamé – ne satisfait pas aux exigences
<12 Détérioration
de 13 à 24 Amélioration
de 25 à 36 Rendement stable
de 37 à 48 Gains exceptionnels

La note sommaire finale – Notes sur l’état et le progrès de l’inclusion sociale

Comme susmentionné, il y a trois indicateurs clés de l’inclusion sociale – la réceptivité, l’intentionnalité et l’inclusion.

Les 12 questions renferment deux questions qui vérifient la « réceptivité », sept qui vérifient « l’intentionnalité » et trois qui vérifient « l’inclusion ».

Les notes sur les énoncés sous chaque indicateur sont totalisées de façon qu’il y ait une note pour chaque indicateur d’inclusion et une note totale.

Indicateur Nombre de questions dans l’outil de vérification Note totale
Réceptivité 2 /16
Intentionnalité 7 /56
Inclusion 3 /24
TOTAL 12 /96

L’interprétation

Note totale – Interprétation

La note totale sera entre 0 et 96. La table suivante est un guide à ce que la bibliothèque doit faire ensuite selon l’état et le progrès d’inclusion sociale.

Notes sur l’état et le progrès Interprétation et recommandations
de 0 à 26 Être réceptif au changement
de 27 à 48 Devenir intentionnel
de 49 à 70 Raffiner son travail
de 71 à 96 Encadrer les autres et innover

Évaluation des notes combinées

Pour obtenir une interprétation plus détaillée de la note obtenue par la bibliothèque, les notes relatives à l’état et au progrès peuvent être séparées et tracées sur le diagramme ci-dessous. Ce diagramme est modelé selon la matrice AFOM (atouts, faiblesses, occasions, menaces).

Interprétation d’un échantillon de la note totale

L’exemple suivant montre comment vous traceriez les résultats si la note totale pour l’état était de 10 et la note totale pour le progrès était de 34. Cette combinaison de notes reflète « État bas » et « Progrès élevé ».

Dans ce scénario, il est recommandé que la bibliothèque raffine le plan d’inclusion sociale, étant donné que ses intentions sont fortes, mais l’élan nécessaire pour mettre un changement réel en œuvre manque.