Cinquième question

Une équipe interne a formé un groupe représentatif de la communauté cible et travaille maintenant avec ce groupe pour guider ses efforts visant à éliminer les obstacles à l’inclusion.

Qu’est-ce que c’est et pourquoi est-ce c’est important ?

L’élimination des obstacles à l’inclusion nécessite l’établissement de relations authentiques avec les groupes communautaires pour faciliter la participation de la communauté aux efforts de la bibliothèque à éliminer les obstacles à l’inclusion. La définition de l’inclusion sociale stipule qu’un organisme fonctionne de manière participative pour examiner, remettre en question et explorer ses valeurs et ses croyances – dans le cadre de ses efforts à éliminer les obstacles à l’inclusion.

Le dialogue avec les groupes communautaires cibles permettra à la bibliothèque de :

  • recueillir les perspectives des membres de la communauté sur la bibliothèque,
  • obtenir des observations sur les collections et programmes existants ou nouveaux,
  • recevoir des recommandations sur la façon de rendre la bibliothèque plus inclusive.

De quoi cela a-t-il l’air et comment le faire ?

Il est important que le comité consultatif communautaire soit animé et supervisé par des membres du personnel et que la majorité des membres soient représentatifs de la communauté cible. Il est important de clarifier les rôles de toutes les parties intéressées.

Il existe deux types de comités consultatifs :

  1. Ad hoc
  2. Permanent

Élaborer un plan d’action consultatif communautaire. Les mesures recommandées suivantes sont extraites de la Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté Projet Working Together, 2008). Elles ont été reformatées dans un tableau d’exercice pour en simplifier l’utilisation.

Exercice 5.0 Étapes pour établir un partenariat communautaire réussi

De Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté (les pages indiquées en référence sont les pages apparaissant dans la Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté)

Étape Exemples Vos commentaires
1. Déterminer le but des partenariats Élargissez le travail communautaire de la bibliothèque, en fonctionnant avec un financement réservé à un objectif précis, comme l’alphabétisation dans certains quartiers, les chefs de familles monoparentales, les communautés autochtones ou d’autres besoins ciblés de la communauté. (p. 77)
2. Effectuer la cartographie communautaire pour recenser les partenaires potentiels
3. Aborder les partenaires potentiels
4. Déterminer la nature du partenariat – entente de partenariat formelle ou entente de partenariat informelle « Un partenariat formel demande qu’une entente soit signée, tandis qu’un partenariat informel ne demande qu’une entente verbale… Un arrangement informel est tout aussi professionnel et important qu’un partenariat formel. » (p. 78)
5. Finaliser l’entente de partenariat Quand vous mettez les détails au point avec votre partenaire communautaire, essayez d’inclure les sujets suivants dans vos discussions, sans pour autant vous y limiter : but, objectifs, paramètres, administration, communication, changements.
6. Établir et renforcer les relations
7. Évaluer les partenariats

Pour éliminer efficacement les obstacles à l’inclusion, souvenez-vous toujours de recruter les membres du conseil consultatif avec une représentation majoritaire de la communauté ciblée. Si la bibliothèque n’est pas familière avec ce groupe communautaire, elle peut demander l’aide et la participation des organismes sans but lucratif qui offrent des programmes et services à ce groupe.

CONSEIL :

Si la bibliothèque essaie de se concentrer sur un groupe de nouveaux immigrants, demandez l’aide des agences d’établissement et d’adaptation des immigrants locales (AEAI).

Étapes d’une sensibilisation/participation communautaire :

  1. Entrée dans la communauté

    L’ouvrage Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté (Projet Working Together, 2008) définit l’entrée dans la communauté ainsi : « L’entrée dans la communauté est la démarche selon laquelle le personnel bibliothécaire se rend dans des lieux communautaires dans l’intention de rencontrer les membres de la communauté là où ils sont le plus à l’aise. Pour rejoindre les membres de la communauté socialement exclus, il faut quitter la bibliothèque et être prêt à accepter que le personnel bibliothécaire pourrait ressentir, au début, un certain degré de gêne et d’anxiété. » (p. 38)

    Types d’entrée dans la communauté :

    • Approche facilitée par un tiers
      La bibliothèque trouvera et rencontrera les fournisseurs de services qui ont une interaction régulière avec les personnes et groups socialement exclus.
    • Porte-à-porte et promenade dans le quartier
      Il s’agit d’une démarche rapprochée dans laquelle le personnel de la bibliothèque visite la collectivité qu’il sert afin de faire sa connaissance personnellement et vice versa. Une fois que la glace est rompue, les membres de la communauté sont plus susceptibles de s’ouvrir et de partager librement leurs besoins. Cette démarche aide les membres du personnel à faire la connaissance des membres de leur communauté et donc à être habilités à leur fournir des services pertinents. Il est impératif que les membres du personnel écoutent les récits des membres de la communauté, leurs plaintes et leurs louanges concernant la bibliothèque, en particulier ceux qui évitent d’utiliser les services de la bibliothèque.
    • Bouche-à-oreille
      Servez-vous de ressources existantes, comme les membres de la communauté dans les réseaux sociaux des membres du personnel. Ces personnes peuvent présenter le personnel à leurs propres membres de la famille et cercles d’amis.
    • Événements communautaires
      La bibliothèque pourrait se tenir au courant des événements communautaires et essayer de se faire représenter par le personnel autant que possible. Souvenez-vous de maintenir l’attention absolument sur la connaissance des membres de la communauté, et non sur l’éducation et l’information sur la bibliothèque.
    • Service hors les murs
      « Cette approche demande d’utiliser les services hors les murs traditionnels comme moyen d’entrer dans la communauté. » (p. 46). Il est important de prendre soin d’éviter l’établissement d’une relation enseignant-apprenant dans le cadre des activités hors les murs traditionnelles, étant donné que la relation souhaitée est d’égal-à-égal et de collaboration.
  2. Orientation du comité consultatif

    Donner aux membres du nouveau comité consultatif la chance de se faire connaître l’un l’autre et de se familiariser avec le concept d’inclusion et de la finalité du projet.

    Le projet pilote de vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC a utilisé plusieurs techniques pour orienter le comité consultatif. Cet encadré présente l’ordre du jour et les exercices connexes qui ont été choisis pour le pilote. Les bibliothèques peuvent décider de suivre ce format ou utiliser certaines des techniques avec leurs propres comités consultatifs d’inclusion.

Réunion pilote locale n° 1 de la VIS du CBUC/CULC
Aperçu de l’ordre du jour – Réunion de 2 heures

Point à l’ordre du jour Détails
1. Mot d’accueil et présentations brèves
(environ 5 min.)
  • Les bibliothécaires et le personnel des agences d’établissement se présenteront et mentionneront leur titre et décriront leur poste.
  • Les bibliothécaires demanderont aux jeunes de se présenter par nom, de mentionner s’ils utilisent les services de la bibliothèque ou non, et comment ils ont entendu parler de ce projet.
  • Affirmer les valeurs de ce projet :
    • Honnêteté – « S’il vous plaît, présentez vos points de vue et vos suggestions franchement, et ne nous dites pas ce que vous pensez nous voulons entendre. Nous voulons apprendre de vous. »
    • Respect – « Nous respectons vos idées et points de vue. »
    • Recherche de solutions – « Nous voulons entendre vos points de vue sur ce que nous pouvons mieux faire. »
2. Présentation brève et terminologie du projet
(environ 30 min.)
  • Les bibliothécaires et le personnel des agences d’établissement/adaptation des immigrants présenteront le projet et les termes utilisés. N’oubliez pas de :
    • prendre le temps de répondre aux questions et d’éclaircir tous les aspects prêtant à confusion,
    • leur demander de partager leurs réflexions sur ce projet,
    • dire aux membres du comité de jeunes que vous leur donnerez plus de détails sur le projet et leurs rôles après l’exercice « Conocimiento/Mieux vous connaître ».
3. Exercice Conocimiento : Exercice préparatif de présentations complètes
(60 minutes – comprend une pause)
  • Présenter et exécuter l’exercice Conocimiento.
    • Prenez le temps de répondre aux questions et d’éclaircir tous les aspects prêtant à confusion.
4. Représentation du processus
(10 minutes)
  • Grandes lignes du projet – dressez-les sur un tableau noir ou blanc pour montrer l’évolution du projet. L’acte d’exposer l’exercice visuellement permettra aux apprenants visuels de comprendre le processus plus en détail.
    • Prenez le temps de répondre aux questions et d’éclaircir tous les aspects prêtant à confusion.
    • Considérez toute suggestion ou modification au plan.
5. Questions et réponses Animez une séance de questions et réponses qui permettra aux membres du comité de jeunes de :

  1. partager les expériences personnelles et les points de vue sur l’exclusion/inclusion,
  2. indiquer ce qu’ils espèrent être inclus dans ce projet,
  3. indiquer ce qu’ils espèrent voir changer à la suite de ce projet.

Posez les questions décrites dans la colonne de gauche ci-dessous et prenez note des réponses du comité. Quelqu’un – un bibliothécaire ou un membre du personnel des agences établissement/d’adaptation des immigrants – devrait prendre le procès-verbal.

6. Visite sans guide de la bibliothèque Étant donné que les membres du groupe effectueront le « sondage de tournée avec bloc-notes » lors de la prochaine réunion, il est important qu’ils se familiarisent avec la bibliothèque.

*IMPORTANT : Il est important que les bibliothécaires ou le personnel des agences d’adaptation/d’établissement des immigrants permettent aux jeunes de visiter la bibliothèque de leur propre chef, sans une visite guidée par des adultes.

Il est important que les bibliothécaires ou le personnel d’adaptation/d’établissement des immigrants s’abstiennent d’essayer de mettre les jeunes à l’aise dans la bibliothèque ou de leur fournir un contexte ou une explication de tous les programmes et services (y compris aux non-utilisateurs de la bibliothèque) – à ce point dans le processus. Le cas échéant, vous pouvez infléchir l’opinion du groupe et les données ne reflèteront pas leurs vraies impressions de la bibliothèque. Vous aurez l’occasion de mettre les jeunes à l’aise dans la bibliothèque – APRÈS que le sondage de tournée avec bloc-notes est terminé !

7. Aperçu des prochaines étapes
  • Réexaminez le plan des processus de ce projet et passez en revue l’objet de la prochaine réunion.
  • Répondez à toutes les questions que le comité pourrait poser et dissipez toute confusion au sujet du processus.
  • Discutez la présence – il est nécessaire que tous les membres soient présents. Demandez aux jeunes de suggérer des moyens pour que le groupe entier assiste à chaque réunion.
8. Prochaine réunion ? Date : ____________________
Heure : ____________________
Lieu : ____________________
9. Honoraires et prix des billets du transport en commun Fournissez des honoraires et des billets d’autobus à la fin de la réunion, et non au début.
10. Séance informelle de questions et de réponses Mettez-vous à la disposition des membres du comité de jeunes après la réunion pour répondre à leurs questions.

Projet et terminologie (point n° 2 à l’ordre du jour)

Inclusion/exclusion sociale

  • Ce projet porte sur l’inclusion sociale et l’exclusion sociale – et la bibliothèque.
  • Quelqu’un sait-il ce que l’inclusion sociale ou l’exclusion sociale signifie ?

Notes à l’intention du bibliothécaire qui anime la séance :

  • Sollicitez les commentaires des jeunes. Vous ou le membre du personnel des agences d’adaptation/d’établissement des immigrants pouvez encourager ou sonder un peu ici pour aider les membres à se sentir à l’aise pour partager leurs avis.
  • Résumez les points faits sur des feuilles de papier dressées sur un chevalet. Prenez note de ces points et partagez-les avec moi dans le cadre du procès-verbal/de l’aperçu de cette réunion.
  • Résumez les différents points/suggestions du comité de jeunes.
  • Renforcez les observations faites, qui s’appliquent directement à l’inclusion sociale et à l’exclusion sociale.
  • Clarifiez les propos qui ne sont pas clairement faits.

Projet

Ce projet porte sur l’inclusion sociale dans les bibliothèques. Nous étudions comment nous pouvons rendre cette bibliothèque (ses programmes, ses services, ses collections, son personnel et son environnement physique) plus inclusive du point de social des jeunes provenant de ________________ (des Philippines, de l’Asie du Sud, de la Somalie, du Moyen-Orient et de l’Afrique).

Exercice Conocimiento (point n° 3 à l’ordre du jour)

Contexte – à l’intention de l’animateur

Conocimiento est fondé sur la tradition méso-américaine précolombienne d’éducation de la future classe dirigeante. Un groupe de jeunes hommes serait repéré parmi les castes de guerriers, de prêtres et de marchands, et la famille royale. Les jeunes des castes de paysans ou d’artisans pourraient être inclus s’ils semblaient prometteurs. Ces jeunes hommes devraient assister à une « calmeacac », une sorte d’académie.

Un des principes de fonctionnement de la calmeacac est que le destin est une force très importante dans la vie de la personne et la date de naissance avait des présages solides pour son avenir. Aussi, et ce qui est plus pertinent pour nous, c’est la forte croyance que l’histoire de votre famille influe grandement sur ce que vous deviendriez. Cette pratique Aztec a également contribué à rassembler la communauté en établissant des relations sociales.

Conocimiento est maintenant un processus historique psychosocial où la personne peut acquérir de manière holistique une compréhension des autres participants. Cet exercice est utile pour la promotion du travail d’équipe, cerner et honorer les similitudes et les différences, et éclaircir les valeurs clés de compétence culturelle. Cela permet de nouer des liens avec les autres en créant une meilleure compréhension parmi les participants. Conocimiento peut servir à réparer les relations parce qu’il aide les gens à comprendre les intentions des autres.

Introduction

Paraphrasez les trois paragraphes ci-dessus et fournissez cette information condensée au comité des jeunes à titre d’introduction à cet exercice.

Ressources nécessaires

  • Ruban adhésif, feuilles pour chevalet et marqueurs (plusieurs couleurs) pour tous les membres du comité, y compris les bibliothécaires et le personnel des AEAI.

Règles de base

  • Les participants n’ont pas à répondre à toutes les questions.
  • Les participants n’ont pas à nous expliquer pourquoi.
  • Tout est confidentiel.
  • Les réponses sont acceptées telles quelles.

Processus

Le processus réel est effectué de la manière suivante :

  1. Conocimiento signifie « Connaître vous/quelqu’un/quelque chose ». Demandez aux jeunes de prononcer un mot ou une expression dans leur langue maternelle et de l’écrire sur un tableau noir ou blanc.
  2. Distribuez des feuilles de papier et des marqueurs de couleur à tous les participants.
  3. Encouragez-les tous à écrire ou à dessiner (illustrer) les réponses en caractères assez gros pour être lisibles.
  4. L’animateur présente la première série de trois à cinq questions, les lit à haute voix et les explique, au besoin.
  5. Lorsqu’une réponse a été donnée à toutes les questions, il y a une pause, où tous les participants sont invités à lire les réponses de leurs collègues.
  6. Après la pause, l’animateur demande à chacun de lire ses réponses en partie ou en entier au reste du groupe; les jeunes peuvent choisir de le faire par paires. De cette façon, ils pourront se sentir plus à l’aise.
  7. Après que tous les participants ont pris la parole, l’animateur ou les membres du comité des jeunes résumeront certaines des leçons apprises dans Conocimiento (points communs et différences).
  8. Les répondants sont invités à prendre leurs feuilles avec eux à domicile s’ils le désirent ou à garder leurs réponses en vue des rencontres futures.

Questions

Histoire/identité personnelle

  1. Quel est votre nom (votre nom officiel et vos surnoms) ? Y a-t-il une histoire derrière votre nom ou êtes-vous nommé après quelqu’un ?
  2. Dans quelle ville et dans quel pays êtes-vous né ?
  3. Combien de temps avez-vous vécu au Canada ?
  4. Avez-vous déjà été dans un endroit où vous vous êtes senti totalement étranger ? Qu’avez-vous ressenti ?
  5. Où vous sentez-vous le plus à l’aise (à domicile, à l’école…) ? Pourquoi ? Remarque : Ne suggérez pas « à la bibliothèque », car cela peut influencer les jeunes à vous dire quelque chose que vous voulez entendre.

Animateurs – quand vous résumez cet exercice…

Résumez les expériences communes, comme :

  • Nombre d’années au Canada.
  • Sentiments associés à se sentir « étranger » ou « exclu ».
  • Sentiments associés à se sentir « à l’aise » ou « inclus ».

Résumez les différences :

  • Peut-être les bibliothécaires présents ont vécu au Canada depuis plusieurs générations.
  • Différences d’âge entre les bibliothécaires et les jeunes.
  • Différences dans la perception de se sentir « exclu » ou « inclus ».

Remarque : Il est très important, pour l’authenticité de cet exercice et le projet, que les membres du personnel de la bibliothèque (le cas échéant) affirment, du fait de leur propre ethnie/âge, couleur, religion, patrimoine canadien, origine, etc., qu’ils reconnaissent ne pas se sentir exclus et qu’ils estiment être important de développer des programmes et services de bibliothèque qui aident tout le monde à se sentir de la même façon (inclus).

Consultez un exemple de mon exercice Conocimiento à la page suivante.

Remarque : Tout le personnel des bibliothèques et des agences d’adaptation/d’établissement des immigrants est tenu d’effectuer cet exercice aussi.

Exemple de feuille Conocimiento – Betty Ferreira

J’ai dessiné les sept images sur la feuille, écrit mon nom et décrit les images ci-dessus.

Mon profil :

Je suis née et vit à Toronto, Ontario, Canada.
Je suis Canadienne de première génération d’origine portugaise.

Ma mère m’a nommée Elizabeth – un nom anglophone (très anglo – elle m’a donné le nom de la Reine). Elle voulait que mon nom soit familier et facile à lire pour minimiser les préjugés perçus selon mon origine ethnique auxquels je pourrais faire face en tant que Canadienne de première génération. Elle voulait s’assurer que j’étais en mesure d’accéder à toutes les occasions que ce pays pouvait m’offrir et y être incluse. Je ne m’identifie pas avec le nom Elizabeth; j’ai été dénommée « Betty » depuis la pré-maternelle.

J’ai beaucoup voyagé dans le monde. Au début de mes trentaines, j’ai passé six mois en Asie, où j’ai eu de la difficulté à communiquer avec les gens pour demander le chemin, commander de la nourriture, etc. La langue était si différente des langues que je connais bien (portugais, français, espagnol et anglais). Nos coutumes et traditions canadiennes sont tellement différentes de celles en Asie. J’étais fascinée par elles, mais il a fallu du temps pour que je m’adapte aux différentes cultures et manières. Je me sentais comme si j’étais une étrangère regardant de l’extérieur… comme s’il y avait une barrière entre moi et les habitants des 10 pays que j’ai visités.

Définir le processus (point n° 4 à l’ordre du jour)

À faire : Illustrez ce processus (ou un qui y est similaire) sur un tableau noir, un tableau blanc ou une feuille de chevalet. L’acte d’illustrer chaque phase (à partir de la case du comité des jeunes en bas) augmentera la compréhension de ce processus. Beaucoup d’entre nous sommes des apprenants visuels, en particulier ceux d’entre nous qui avons une compréhension limitée de l’anglais.

Les cases surlignées en bleu représentent les réunions du comité des jeunes.

Questions et réponses (point n° 5 à l’ordre du jour)

Le but de cet exercice est de :

  • montrer l’exclusion sociale dans un contexte personnel d’une façon qui accroche les jeunes (information),
  • les aider à comprendre que nous voulons qu’ils nous disent à la fois leurs préoccupations en matière d’inclusion/exclusion sociale et de collaborer avec nous pour nous aider à nous améliorer (habilitation).

Contexte

Animez une séance de questions et réponses qui permettra aux jeunes du comité de :

  • partager les expériences et points de vue d’exclusion/inclusion personnels,
  • exprimer ce qu’ils espèrent être inclus dans ce projet,
  • expliquer ce qu’ils veulent changer par suite de ce projet.

Les racines de l’exclusion sociale comprennent souvent le racisme, les préjugés, la discrimination et/ou l’oppression.

  • Donnez la chance aux jeunes de parler de leur expérience en utilisant ces termes.
    • 1 ou 2 expériences sont nécessaires à cet exercice – d’autres peuvent aussi partager leurs expériences.
  • Connectez le comportement (racisme, discrimination, oppression…) à l’exclusion sociale résultante. Cela permettra aux jeunes de comprendre le concept d’inclusion/exclusion sociale.
    • Si les expériences personnelles d’exclusion sont partagées, assurez-vous de leur poser la sous-question.
    • Il est très important que la personne ait l’occasion d’expliquer comment l’expérience lui a fait sentir (si elle veut partager ses sentiments).
    • Prenez acte de leurs expériences d’exclusion sociale.
    • Même si les jeunes ne veulent pas partager leurs sentiments, il est vital que vous concluiez en posant aux jeunes la dernière question.

Posez les questions décrites dans la colonne de gauche ci-dessous et prenez note de la réponse du comité. Quelqu’un – le bibliothécaire ou le membre de personnel des AEAI – devrait rédiger le procès-verbal.

Veuillez connecter leur réponse à la dernière question à notre projet et, en particulier, à la possibilité que les jeunes doivent désigner les problèmes et préoccupations et être responsables de cerner les solutions.

Questions

Les objectifs de poser ces questions sont les suivantes :

  • orienter l’attention des membres du comité de jeunes vers l’inclusion et l’exclusion sociale en ce qui a trait à la bibliothèque (information),
  • leur permettre de commencer à réfléchir aux aspects de la bibliothèque qu’ils aimeraient changer ou résoudre.
    1. Quelqu’un d’entre vous a-t-il déjà eu une expérience où vous avez cru ne pas appartenir – que vous vous êtes senti exclu ?
      • Souhaitez-vous avoir eu l’occasion de changer la façon dont cette personne a pensé de vous ou ce qu’elle a fait ?
    2. Vous aurez l’occasion de recommander des changements à la bibliothèque dans le cadre de ce projet. Quels sont les aspects que vous espérez changer à la fin de ce projet ?

Sondage de tournée avec bloc-notes (point n° 6 à l’ordre du jour)

Un élément clé du projet pilote relatif à la vérification de l’inclusion sociale a été le sondage de la tournée avec bloc-notes réalisé par les nouveaux immigrants jeunes participant à ce projet. Cet exercice leur a permis de se familiariser avec la bibliothèque et de se rendre compte à quel point ils pouvaient explorer la bibliothèque à titre d’utilisateurs de faible niveau ou de non-utilisateurs.

Un peu d’information à votre sujet…

  1. Quel âge avez-vous ?
  2. Quel est votre sexe ?
  3. Êtes-vous né au Canada ?
  4. Si non, où êtes-vous né ?
  5. Si non, quelle année êtes-vous arrivé au Canada ?
  6. Quelles langues parlez-vous à la maison ?
  7. Dans quelles langues préférez-vous accéder à l’information ?
  8. Y a-t-il une succursale de la bibliothèque proche de chez vous ?
  9. L’utilisez-vous ?

Panneaux de signalisation

  1. Y a-t-il assez de panneaux de signalisation dans la bibliothèque ?
    Oui / Non / Incertain
  2. Les panneaux de signalisation sont-ils visibles et faciles à trouver ?
    Oui / Non / Incertain
  3. Utilisez-vous les panneaux de signalisation pour vous retrouver dans cette bibliothèque ?
    Oui / Non / Incertain
  4. À quel point vous importe-t-il que la bibliothèque ait des panneaux de signalisation avec des photos (comme les symboles utilisés pour les toilettes pour dames et hommes) ?
    Très important / Plutôt important / Peu important / Incertain
  5. À quel point vous importe-t-il que la bibliothèque ait des panneaux de signalisation en x langues ?
    Très important / Plutôt important / Peu important / Incertain

La bibliothèque dans votre communauté

  1. Avez-vous déjà entendu ou vu une publicité pour la bibliothèque dans un endroit à l’extérieur de la bibliothèque ?
    • Où l’avez-vous vue ?
    • Qu’est-ce qu’elle disait ?
    • Comment vous a-t-elle fait sentir à propos de l’utilisation de la bibliothèque ?
  2. Où avez-vous appris l’existence de la bibliothèque ?

Infrastructure

  1. Pensez-vous que les heures de la bibliothèque sont pratiques ou incommodes ?
    Pratiques / Incommodes
    • Si vous croyez qu’elles sont incommodes, dites-nous comment les améliorer :
      • Ouvrir pendant plus d’heures au cours de la semaine ? O/N
      • Ouvrir pendant plus d’heures pendant le week-end ? O/N
      • Ouvrir pendant plus d’heures en soirée ? O/N
      • Autre (précisez)
  2. À quel point vous est-il facile de vous rendre à cette bibliothèque à partir de :
    • La maison Cotez de facile à difficile (1-5)
    • L’école Cotez de facile à difficile (1-5)
      • Pourquoi est-il facile ou difficile de vous rendre à la bibliothèque ?
  3. Avez-vous une carte de bibliothèque ? O/N
    • Si vous avez répondu oui, à quel point était-il facile de trouver des renseignements sur l’adhésion à la bibliothèque ?
      Cotez de facile à difficile (1-5)
    • L’information était-elle facile à comprendre ?
      Cotez de facile à difficile (1-5)
  4. Avez-vous utilisé les ordinateurs de la bibliothèque ? O/N
    • Si vous avez répondu oui, pour quelle raison les avez-vous utilisés ?
      • Faire des devoirs
      • Écrire des messages électroniques
      • Jouer à des jeux en ligne
      • Clavardage (p. ex., MSN)
      • Accéder à des sites de réseautage social (p. .ex, Facebook, MySpace)
      • Faire des recherches sur le site de la bibliothèque
      • Faire des recherches dans le catalogue de la bibliothèque
      • Faire des recherches d’emploi
      • Autre (précisez)
  5. Avez-vous utilisé le site Web de la bibliothèque auparavant ? O/N
    • Si vous avez répondu oui, à quel point était-il facile de l’utiliser ?
      Cotez de facile à difficile (1-5)

      • Avez-vous trouvé l’information que vous vouliez ? O/N
      • Si non, comment avez-vous trouvé l’information dont vous aviez besoin ?
    • Si vous avez répondu non, pourquoi n’avez-vous pas utilisé le site ?
      Je ne savais pas qu’il existait / Je savais qu’il existait, mais je préfère obtenir mon information de : (précisez)
    • Pourriez-vous jeter un coup d’œil sur le site maintenant et nous dire si vous pensez qu’il :
      • Est facile à utiliser
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
      • Répond à vos besoins
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
      • Répond à vos intérêts
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)

Catalogue et collections

  1. Avez-vous utilisé le catalogue en ligne de la bibliothèque auparavant ? O/N
    • Si vous avez répondu oui, à quel point était-il facile de l’utiliser ?
      Cotez de facile à difficile (1-5)

      • Avez-vous trouvé l’information que vous vouliez ? O/N
      • Si non, comment avez-vous trouvé l’information dont vous aviez besoin ? (Précisez)
    • Si vous avez répondu non, pourquoi n’avez-vous pas utilisé le catalogue en ligne ?
      Je ne savais pas qu’il existait / Je savais qu’il existait, mais je préfère obtenir mon information de : (précisez)
    • Pourriez-vous l’utiliser maintenant et nous dire s’il :
      • Est facile à utiliser
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
    • Avez-vous utilisé les collections de la bibliothèque ? O/N
      • Si vous avez répondu oui, quel matériel avez-vous utilisé ?
        • Livres
        • Revues
        • Journaux
        • DVD
        • CD
        • Ressources d’anglais langue seconde
        • Collections numériques
        • Autre (Précisez)
    • Que pensez-vous des collections de la bibliothèque ? Cotez ce qui suit :
      • Les collections sont intéressantes
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
    • Les collections répondent à mes besoins d’informations concernant ce qui suit :
      • Faire mes devoirs
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
      • Trouver un emploi
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
      • Loisirs
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
      • Il existe suffisamment de matériel
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
      • Ils sont faciles à trouver
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
    • Est-ce que la bibliothèque peut faire quoi que ce soit pour améliorer ses collections ?
    • Si vous n’utilisez pas les collections, y a-t-il une raison ?

Programmes et services

  1. Avez-vous participé à des programmes à la bibliothèque ? O/N
    • Si vous avez répondu oui, lesquels :
      • Cercle de conversation
      • Aide aux devoirs
      • Clubs du livre
      • Cours d’informatique
      • Visites par des auteurs
      • Ateliers d’emploi
      • Autre (Précisez)
  2. Comment avez-vous entendu parler des programmes ?
  3. Souhaitez-vous que la bibliothèque apporte des changements à ses programmes ?
  4. Si vous n’avez pas assisté à des programmes, pourquoi pas ?
  5. Souhaitez-vous que la bibliothèque offre de nouveaux programmes ?

Engagement

  1. Êtes-vous au courant des possibilités d’emploi pour jeunes à temps partiel ou d’été à la bibliothèque ? O/N
    • Si vous avez répondu oui, comment avez-vous entendu parler de ces possibilités ?
  2. Seriez-vous intéressé de travailler à la bibliothèque ? O/N
    • Pourquoi / Pourquoi pas ?
  3. Êtes-vous au courant des possibilités de bénévolat pour jeunes à la bibliothèque ? O/N
    • Si vous avez répondu oui, comment avez-vous entendu parler de ces possibilités ?
  4. Seriez-vous intéressé de faire du bénévolat à la bibliothèque ? O/N
    • Pourquoi / Pourquoi pas ?
  5. Saviez-vous que la bibliothèque offre un service d’interprétation téléphonique ? (Ce service donne aux personnes qui ne se sentent pas à l’aise de parler en anglais la possibilité de téléphoner à un interprète pour les aider à communiquer avec le personnel de la bibliothèque) O/N
    • Si oui, comment avez-vous entendu parler du service ?
  6. Avez-vous déjà utilisé le service d’interprétation ? O/N
    • Si vous avez répondu oui, le service était :
      • Facile à utiliser
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)
      • Utile
        Cotez Fortement en désaccord / Fortement d’accord (1-5)

Milieu physique

  1. Pensez-vous que l’équipe du personnel reflète la diversité de la population, des cultures, de l’origine ethnique, de la religion de la communauté ? O/N
  2. Souhaitez-vous voir plus de gens de différentes cultures et ethnies dans l’équipe du personnel ? O/N
  3. Aimeriez-vous voir des membres du personnel de votre groupe ethnoculturel (entrez votre appartenance ethnique ici – Philippin, Somalien, etc.)? O/N
    • Expliquez pourquoi ou pourquoi pas.
  4. À quel point est-il important de voir des membres du personnel qui sont de différentes ethnies, cultures et religions ?
    • Expliquez pourquoi vous aimeriez, ou pas, voir davantage de personnes de cultures différentes.
  5. Pensez-vous que les œuvres d’art, les présentoirs, les meubles et les matériaux utilisés dans le mobilier sont culturellement diversifiés ? O/N
  6. À quel point sentez-vous que les œuvres d’art, les présentoirs, les meubles, etc., sont diversifiés ?
    Cotez Non diversifiés / Très diversifiés (1-5)
  7. Vous sentiriez-vous plus à l’aise dans la bibliothèque si vous pouviez voir des œuvres d’art, des présentoirs, des meubles et des matériaux plus diversifiés du point de vue culturel ? O/N
  8. À quel point vous sentez-vous à l’aise dans la bibliothèque en général ?
    Cotez Pas à l’aise / Très à l’aise (1-5)
  9. À quel point vous sentez-vous à l’aise et adapté dans la section pour jeunes de la bibliothèque ?
    Cotez Pas à l’aise / Très à l’aise (1-5)
  10. À quel point vous sentez-vous à l’aise de demander de l’aide à un bibliothécaire ?
    Cotez Pas à l’aise / Très à l’aise (1-5)

Leçons tirées de Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté (Projet Working Together, 2008)

Voici d’autres conseils pour vous aider à établir des relations avec les membres du groupe consultatif communautaire. Ils ont été extraits de la Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté:

  • Passer du temps sur place
    « Cette technique demande d’aller régulièrement dans des locaux communautaires pour rencontrer des gens et parler avec eux. Le but immédiat de la technique passer du temps ou flâner sur place est d’entrer en conversation avec des gens pour qu’ils parlent d’eux-mêmes, de leur vie, de leur communauté et de leurs expériences ou de leurs perceptions de la bibliothèque. » (p. 63)

    « L’établissement de relations a lieu dans des endroits où les membres de la communauté sont le plus à l’aise. » (p. 63)

  • Discussions de groupe
  • « Dans cette technique, le personnel bibliothécaire participe à des discussions de groupe avec des membres de la communauté dans un environnement communautaire. Une discussion de groupe crée un environnement confortable pour les personnes qui sont plus à l’aise lorsqu’elles parlent à un groupe plutôt que de parler à une seule personne. » (p. 69)

  • Assister à des réunions régulières et des événements
    « Cela peut être une bonne façon de rencontrer des gens qui n’ont pas de rapports avec les fournisseurs de services ou avec d’autres groupes communautaires où vous passez du temps. » (p. 71)
  • Aspects importants de l’établissement de relations :
    • confiance,
    • connaissance de soi et autoévaluation,
    • gestion du stress,
    • établir des limites,
    • écouter,
    • humilité,
    • relations professionnelles,
    • relations approfondies,
    • rôle du personnel,
    • protocoles culturels,
    • être proactif,
    • susciter l’intérêt de la communauté,
    • expérience avec la bibliothèque,
    • fatigue des chercheurs,
    • confiance et respect.
  • (Consultez les pages 73–74 de la Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté pour plus d’information)

  • Observations
    Mettre au point des méthodes pour obtenir des observations, idées et recommandations pour l’élimination des obstacles à l’inclusion, qui sont ciblées à leur niveau de maîtrise de l’anglais, leur âge, leur aptitude à accéder aux ordinateurs et leurs intérêts.

Vérification de l’inclusion sociale du CBUC/CULC

Questions au groupe de réflexion – Nouveaux immigrants jeunes

  1. Utilisez-vous des bibliothèques publiques ? Si oui, lesquelles et pourquoi ?
  2. Pour quelles fins utilisez-vous la bibliothèque publique ? (Que faites-vous quand vous êtes là ?)
    • Invite : devoirs, ordinateurs (pour faire quoi ?), lecture, clubs (quel type ?), programmes (quel type ?), tutorat, parler à des amis, rencontrer des gens, trouver de l’information (quel type ?)
  3. Qu’est-ce que vous aimez à propos des bibliothèques que vous utilisez ? Qu’est-ce que vous n’aimez pas ?
  4. Comme nous avons discuté durant notre dernière réunion, quelquefois les gens ne se sentent pas à l’aise ou peuvent ne pas vouloir utiliser les services d’un organisme. Par exemple, certaines personnes n’utilisent pas les piscines publiques parce qu’elles n’aiment pas porter des maillots de bain en public. Y a-t-il des raisons qui vous empêchent d’utiliser la bibliothèque ou tout service de bibliothèque ?
  5. Connaissez-vous des raisons pour lesquelles vos amis ou d’autres jeunes ne veulent pas utiliser la bibliothèque ?
  6. Lors de notre dernière réunion, nous avons fait un tour de la bibliothèque ensemble et l’on vous a demandé d’écrire à quel point vous pensiez que différentes parties de la bibliothèque sont inclusives. Aujourd’hui, nous allons revoir cette liste et parler de choses que vous pensez que la bibliothèque peut faire pour devenir plus inclusive. [Reproduisez les principales rubriques de la liste de tournée et les ajouter ici.]
  7. Avez-vous d’autres conseils ou recommandations que nous pouvons examiner pour rendre la bibliothèque plus accueillante ou inclusive pour les jeunes ?
  8. Pensez-vous que le projet de vérification de l’inclusion sociale que nous avons présenté aidera les nouveaux immigrants jeunes à se sentir plus inclus dans la bibliothèque ? Avez-vous d’autres conseils à nous proposer ?
    • Examinez les résultats des recherches avec le groupe pour obtenir leurs commentaires et suggestions sur la façon dont la bibliothèque peut devenir plus inclusive.
    • Examinez les résultats du travail avec ce groupe communautaire en collaboration avec l’équipe de programme ou opérationnelle appropriée en vue d’élaborer ou de modifier les politiques et pratiques cernées dans ce processus.

CONSEIL :

La rapidité est essentielle !
Dans l’étude pilote du CBUC/CULC, plusieurs actions fâcheuses ont prolongé l’échéance du projet. En conséquence, il était difficile de ré-convoquer les comités pilotes des bibliothèques pour recevoir leurs commentaires sur les vérifications de l’inclusion sociale remplies par chaque bibliothèque. Par ailleurs, comme bon nombre des membres jeunes seraient passés aux études postsecondaires ou auraient déménagé hors de la communauté, il était impossible de se réunir à nouveau. Le CBUC/CULC aurait aimé tenir une fête pour les remercier de leurs contributions et partager les connaissances acquises grâce à leur participation.

CONSEILS DE LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE DE VANCOUVER :

Voici quelques conseils de la Bibliothèque municipale de Vancouver pour diriger les groupes consultatifs communautaires avec succès :

Adolescents :

  • Pour qu’un groupe consultatif communautaire soit vraiment dirigé par la communauté, il ne devrait pas contenir des « remplacements » ni des « gardiens », comme les fournisseurs de services, les hommes politiques (députés, membres du conseil municipal), les personnes qui étudient la communauté ou les questions communautaires, etc. Le groupe devrait être formé de membres de la communauté, ainsi que des membres de la communauté socialement exclus qui peuvent ne pas être normalement à l’aise ou les bienvenus dans un tel milieu.
  • Les procédures et réunions du groupe consultatif communautaire devraient être élaborées par les membres du comité et n’ont pas à s’intégrer dans une structure formelle. Le groupe peut utiliser les règles de Robert, mais pourrait choisir une structure moins formelle.
  • Il pourrait être nécessaire que les réunions soient présidées par le membre du personnel de la bibliothèque au début, mais, aussitôt que le groupe gagne la confiance nécessaire, la responsabilité devrait incomber aux membres du groupe.
  • Il se peut que les groupes consultatifs communautaires ne prennent pas la forme à laquelle les membres du personnel de la bibliothèque sont habitués. Différents groupes devraient être établis de différentes manières. De plus, il peut être préférable de tenir les réunions dans des espaces où les membres de la communauté se rassemblent, plutôt qu’à la bibliothèque.
  • Un soutien approprié doit être fourni pour encourager la participation active des membres de la communauté au groupe consultatif. Au minimum, procurez ce qui suit :
    • nourriture substantielle (repas, si la réunion a lieu vers l’heure d’un repas),
    • transport (billets d’autobus),
    • garde d’enfants (idéalement, les membres de la communauté devraient être invités à amener leurs enfants ou recevoir des honoraires en vue d’embaucher une gardienne d’enfants),
    • des allocations ou des honoraires sont une bonne idée.
  • Les activités du groupe consultatif devraient se traduire par des changements concrets. Les membres du groupe perdront tout intérêt s’ils estiment que leurs idées ne sont pas prises au sérieux ou s’ils sentent qu’ils servent seulement « d’habillage ».

Interprétation de l’outil de vérification – Comment évaluer l’état et le progrès

L’outil de vérification de l’inclusion sociale est conçu pour aider la bibliothèque à évaluer son état actuel et les progrès réalisés dans l’élimination des obstacles à l’inclusion sociale. Cette case contient quelques exemples pour vous aider lorsque vous utilisez l’outil de vérification pour la cinquième question.

État bas/Progrès bas

Ce peut être le cas lorsque la bibliothèque n’utilise pas systématiquement des représentants de la communauté cible pour formuler des commentaires sur les programmes, services, collections ou activités promotionnelles de la bibliothèque. La bibliothèque ne dispose pas d’un plan pour former un comité consultatif pour l’aider à éliminer les obstacles à l’inclusion.

Que devez-vous faire ? Soyez réceptif au changement.

Reportez-vous au premier chapitre pour un rappel de la valeur et de l’importance de faire appel aux membres de la communauté pour informer les bibliothèques et les initiatives d’inclusion. Les exercices dans ce chapitre vous aideront à choisir une approche d’engagement.

État bas/Progrès élevé

Ce peut être le cas lorsque la bibliothèque n’a pas encore utilisé des comités consultatifs communautaires pour informer les initiatives et la promotion de la bibliothèque, mais reconnaît l’importance de la question et a élaboré un plan. Le personnel de la bibliothèque a peut-être même commencé à prendre contact avec les membres ou groupes de la communauté qu’ils pensent pouvoir l’aider.

Que devez-vous faire ? Raffinez.

Les exercices dans ce chapitre servent à s’assurer que la bibliothèque a bien couvert tous les aspects pour engager la communauté avec succès. Il serait utile de prendre le temps de penser aux membres du personnel qui devraient être responsables de parties spécifiques de l’initiative de sensibilisation et de fixer des dates limites. En entamant l’engagement avec la communauté, même de manière informelle, continuera l’élan.

État élevé/Progrès bas

Ce peut être le cas lorsque la bibliothèque s’engage déjà dans la sensibilisation et la consultation communautaires sur les initiatives de la bibliothèque. Il se peut que des groupes de discussion et des sondages soient menés. Cette information est utilisée lors de l’élaboration de nouvelles stratégies, mais il n’y a pas de démarche formelle ni un moyen d’évaluer le succès de ces mesures engagement.

Que devez-vous faire ? Devenez intentionnel.

Il importe de concevoir une méthode d’évaluation du succès des initiatives de sensibilisation. Il est crucial que la bibliothèque forme un comité consultatif et utilise les exercices dans ce chapitre pour s’assurer que les bonnes personnes siègent au comité, tout comme l’élaboration d’une stratégie visant à utiliser les liens avec la communauté plus efficacement.

État élevé/Progrès élevé

Ce peut être le cas lorsque la bibliothèque a des comités consultatifs composé des communautés cibles qui travaillent avec le personnel de la bibliothèque en offrant leurs points de vue, idées et connaissances pour améliorer les programmes, les services, les collections et la fréquentation de la bibliothèque pour leur groupe.

Que devez-vous faire ? Encadrez les autres.

La bibliothèque fait preuve d’une grande capacité à tendre la main à la communauté cible et à la faire participer activement à l’élimination des obstacles à l’inclusion sociale. Sans doute, il y aura eu de grands succès en cours de chemin, ainsi que certains échecs. Le partage de ces expériences avec d’autres bibliothèques aidera tout le monde à devenir plus inclusif.